MÜLLER, VOIGT - Danish Dynamite Agrandir l'image

MÜLLER, VOIGT - Danish Dynamite

9781888690200

Dynamite, c'est peut-être un peu vite dit... Le problème du gambit danois (1.e4 e5 2.d4 exd4 3.c3 dxc3 4.Fc4) est en effet bien connu : rien (en tout cas rien de raisonnable) ne peut être fait pour empêcher les noirs de rentrer dans une finale (disons un milieu de jeu sans les dames) où les perspectives des blancs ne sont pas extraordinaires. Pas là de quoi enthousiasmer un amateur de gambits... En-dehors du danois, le livre traite aussi du gambit Göring (4.c3 sur l'Ecossaise), ce qui est légitime puisque la principale défense noire (3...d5 ou 4...d5) est commune aux deux gambits, avec de courts chapitres sur le gambit écossais et plus étrangement le gambit Urusov. Sur le contenu, le livre est très sérieux et honnête, un peu difficile à suivre (les désignations des variantes ont parfois de faux airs de codes-barres pour cornflakes - style B2b2223321214). Mais on aurait peut-être aimé une analyse plus détaillée des trois fameuses finales, cruciales pour l'appréciation de l'ouverture.

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

20,00 €

En savoir plus

Dynamite, c'est peut-être un peu vite dit... Le problème du gambit danois (1.e4 e5 2.d4 exd4 3.c3 dxc3 4.Fc4) est en effet bien connu : rien (en tout cas rien de raisonnable) ne peut être fait pour empêcher les noirs de rentrer dans une finale (disons un milieu de jeu sans les dames) où les perspectives des blancs ne sont pas extraordinaires. Pas là de quoi enthousiasmer un amateur de gambits... En-dehors du danois, le livre traite aussi du gambit Göring (4.c3 sur l'Ecossaise), ce qui est légitime puisque la principale défense noire (3...d5 ou 4...d5) est commune aux deux gambits, avec de courts chapitres sur le gambit écossais et plus étrangement le gambit Urusov. Sur le contenu, le livre est très sérieux et honnête, un peu difficile à suivre (les désignations des variantes ont parfois de faux airs de codes-barres pour cornflakes - style B2b2223321214). Mais on aurait peut-être aimé une analyse plus détaillée des trois fameuses finales, cruciales pour l'appréciation de l'ouverture.

Fiche technique

Éditeur :RUSSEL (2004)